Parents imparfaits Index du Forum

Parents imparfaits Index du Forum FAQ Rechercher S’enregistrer Connexion

Parents solos, les «oubliés» de la crise

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Parents imparfaits Index du Forum -> Notre vie de famille -> Parents solos -> Un malheur?
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Magali Administrateur Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 01 Juil 2009 Messages: 533 Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 猪 Cochon

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 13:42 (2009)    Sujet du message: Parents solos, les «oubliés» de la crise Répondre en citant

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2330/articles/a404925-parents_so…

Près de 2 millions de Français élèvent leurs enfants seuls. Ils sont touchés de plein fouet par la crise. Notre politique familiale, une des plus généreuses au monde, ne s'est pas adaptée à l'évolution de la société. Une petite partie seulement des 90 milliards d'aide leur est destinée

Cela fait plus de cinq ans que Christine n'est pas allée en vacances. Pas le moindre jour. A part cette escapade de quelques heures, qui semble déjà bien lointaine. A L'Espérou, un village haut perché des Cévennes. Ses deux enfants, nés de deux pères différents - et tous les deux partis -, avaient fait un peu de luge et observé les skieurs encombrés de leur matériel qui montaient à la station voisine. Christine n'est pourtant pas parmi les plus pauvres. Elle gagne 900 euros net par mois comme caissière dans un hypermarché de Nîmes. Mais une fois payés le loyer, le gaz, l'électricité, le téléphon, il ne lui reste plus grand-chose. Le «superflu», comme elle l'appelle, a été supprimé. Traduisez : la viande et le poisson frais, les restaurants, les spectacles, les livres, les crèmes de beauté. ..«Le plus compliqué, raconte-t-elle, a été de vivre huit mois sans machine à laver le linge. La précédente avait rendu l'âme et je n'arrivais pas à réunir 220 euros pour en acheter une nouvelle.»
Christine fait partie d'une catégorie sociale en pleine expansion : les familles monoparentales. Sous ce vocable alambiqué se cachent des mères la plupart du temps, mais aussi des pères, dans 15% des cas, qui vivent seuls avec leurs enfants. Inflation des divorces et des séparations, unions de plus en plus tardives et fragiles, éclatement du modèle familial classique : les parents solos sont désormais 1,8 million en France, un cinquième des foyers avec enfants, deux fois et demie plus qu'à la fin des années 1960. Et leur pedigree est une litanie de «déclassements» sociaux : 46% vivent au-dessous du seuil de pauvreté, un tiers gagnent moins de 1000 euros par mois, près de la moitié travaillent à temps partiel, 38% habitent en HLM, un tiers touche les minima sociaux, un cinquième occupent un logement trop petit... Ce sont pourtant les grands oubliés de la crise et des politiques familiales.OAS_AD('Middle1');


«Le couple fonctionne comme une sécurité, analyse Olivier Chardon, chargé d'études à l'Insee. A deux, vous répartissez les risques (chômage, maladie...), les charges (appartement, voiture...) et les tâches (garde des enfants...). Seul, vous êtes évidemment beaucoup plus fragile sur le plan socio-économique. Et dans les milieux les plus défavorisés cela signifie qu'on tombe vite dans le cercle infernal des petits boulots, des emplois à temps partiel, des horaires décalés, et des contraintes d'organisation comme la garde des enfants ou un logement éloigné, qui à leur tour entraînent certains choix professionnels.» Comme Christelle, secrétaire commerciale à Marseille et mère d'un garçon de 10 ans et demi, qui est devenue une habituée des magasins spécialisés dans les produits quasi périmés, mais a dû faire une croix sur les heures supplémentaires et autant de bonus financiers potentiels, «faute d'avoir trouvé une solution pas trop onéreuse pour faire garder [son] fis».



Politique familiale
Un coup d'oeil sur le site internet Parent ?solo, créé en 2005, donne un aperçu du quotidien du foyer monoparental type. Partout, des petites annonces pour partager une baby-sitter ou un logement. Une «maman d'un garçon de 5 ans», qui travaille à Aix-les-Bains, recherche une ou deux autres mères de famille pour louer une maison et «voir les enfants jouer dans la verdure». Un dixième des parents isolés habitent déjà chez un proche. A 30 ou 40 ans passés, beaucoup retournent tout simplement chez leurs parents. C'est ce qui est arrivé à Isabelle, 35 ans, vendeuse en banlieue parisienne, qui vit à nouveau dans la maison où elle a grandi, après avoir reçu un avis d'expulsion de son trois-pièces. Elle ne payait plus son loyer depuis des mois. «Rien n'est fait pour faciliter la vie des parents isolés, indique Nathalie Guellier, fondatrice de Parent solo. Les problèmes de logement et de garde d'enfants ajoutés aux difficultés financières (le revenu d'une famille monoparentale est inférieur d'un tiers en moyenne à celui d'un ménage classique, NDLR) deviennent parfois inextricables.» Comme le montre la mère de famille américaine de Flint filmée dans le documentaire «Bowling for Columbine», de Michael Moore : pour justifier son allocation Workfare, elle se lève à 5 heures du matin, cumule deux emplois, soixante-dix heures de travail par semaine, et laisse son fils à l'abandon.OAS_AD('Middle3');

La France, elle, est l'un des pays au monde qui bichonne le plus ses familles. Les allocations familiales ont été créées en 1932, bien avant que n'existe la Sécurité sociale. Chaque année, près de 90 milliards d'euros (5% du PIB) partent en aides de toutes sortes (allocation de rentrée scolaire, réductions d'impôt liées au quotient familial...). Mais l'essentiel profite aussi bien aux plus aisés qu'aux plus précaires. Seules trois mesures (d'un montant total de 3,8 milliards d'euros) concernent spécifiquement les hommes et les femmes qui élèvent seuls leurs enfants : l'allocation parent isolé (API), pour ceux qui disposent de moins de 561 euros de revenu mensuel, l'allocation de solidarité familiale (ASF), en cas de non-versement de pension alimentaire, et une réduction d'impôt supplémentaire. Elles datent déjà du milieu des années 1970, et malgré le boom des parents solos aucun autre dispositif n'a été, depuis, mis en place. Exception faite, au début de l'année, de la nouvelle carte de réduction SNCF Enfant-Famille, une extension de la célèbre carte Famille nombreuse (trois enfants minimum, quels que soient les revenus), qui s'applique désormais aux foyers les plus démunis, dont les parents solos. Mais cela ne s'est pas fait sans grincements de dents. «Nous regrettons qu'elle soit sous condition de ressources», a notamment déclaré François Fondard, président de la puissante Unaf (Union nationale des Associations familiales). C'est qu'en France la politique familiale universelle est sacrée. La mise sous condition de ressources des allocations familiales est un débat hautement sensible qui chaque fois fait monter au créneau tous les lobbies familialistes du pays. Préconisée dans le rapport Attali parmi les 316 mesures de libéralisation de la croissance, elle a vite été enterrée. «L'Etat fait comme si le modèle familial n'avait pas bougé depuis l'après-guerre, regrette Patricia Augustin, secrétaire générale de la Fédération syndicale des Familles monoparentales. Il ne tient pas suffisamment compte de la montée en puissance des nouvelles structures et du creusement des inégalités que cela implique.»


Complexité croissante
Faut-il faire davantage de politique «sociale» en direction de ces familles ? Au risque de tomber dans les effets pervers de la logique d'assistance, comme l'exclusion durable du marché du travail ? Le RSA (revenu de solidarité active), qui vient d'être mis en place et qui se substitue désormais au RM (revenu minimum d'insertion), à l'API et à la prime pour l'emploi, illustre assez bien la difficulté d'appréhender la complexité croissante des situations sociales. «Nous nous sommes bien sûr posé la question du poids des familles monoparentales, et s'il fallait ou non les cibler, indique Martin Hirsch, haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté. Nous avons finalement opté pour un dispositif unique, avec des mesures d'accompagnement spécifiques, comme des majorations financières en fonction des situations familiales.» Le RSA va ainsi concerner un demi-million de parents solos et leur apportera une aide supplémentaire de 106 euros par mois. Suffisant ? «Ce n'est certes pas une somme négligeable pour une personne qui élève seule ses enfants, mais les primes financières ne vont pas lever les contraintes d'organisation, conclut Louis Maurin, président de l'Observatoire des Inégalités. L'urgence est davantage dans les investissements structurels qui prennent en charge les besoins concrets de logement et de garde d'enfants. Or de ce côté-là, avec la baisse des impôts depuis le début des années 2000, l'heure est plutôt aux coupes claires.» Les parents solos sont théoriquement prioritaires dans l'attribution de places en crèche et de HLM. Mais la liste d'attente est longue. Il y aurait, en France, 400 000 demandes de places en crèche et un million de dossiers pour un logement social non satisfaits.

Les prénoms ont été modifiés
 
Nathalie Funès
Le Nouvel Observateur

<a href="http://lilypie.com/"><img src="http://lbyf.lilypie.com/TikiPic.php/7LU3CVO.jpg" width="55" height="80" border="0" alt="Lilypie - Personal picture"><img src="http://lbyf.lilypie.com/7LU3p2.png" width="400" height="80" border="0" alt="Lilypie Kids Birthday tickers"></a>
<a href="http://frise.netenviesdemariage.com/" target="_blank"><img src="http://frise.netenviesdemariage.com/reglettes/bandeau_11080410345.png" border="0"></a>
<a href="http://frise.netenviesdemariage.com/" target="_blank"><img src="http://frise.netenviesdemariage.com/reglettes/bandeau_11080410346.png" border="0"></a>


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité

MessagePosté le: Lun 27 Juil - 13:42 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Parents imparfaits Index du Forum -> Notre vie de famille -> Parents solos -> Un malheur? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
AnnuPlus

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange et modifié par Magali
Les icones des sous forums,ainsi que la mascotte proviennent de ce site, avec l'autorisation de son auteur Julia Nikolaeva, known as Flameia.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com